mardi 27 février 2018

La boule de shit ingérée par Enya





Enya 9 ans aime prendre mon avant-bras entre ses pattes pour le serrer contre elle !
J’ai préféré attendre un peu avant d’écrire cet article, car il y avait une surcharge émotionnelle et j'aimerais qu'il puisse vous être utile en espérant que jamais vous n'en aurez besoin !
Etant mon tout premier chien, Enya a une valeur sentimentale particulière, j'ai eu très peur de la perdre et je deviens maintenant parano en voyant des boules de shit partout !

Déroulement des événements

Le lundi 19 février 2018 vers 21h, Enya a mangé quelque chose que j’ai pris pour une souris morte. C’était difficile de voir ce que c'était dans la pénombre. Souvent, j’arrive à lui faire recracher les choses en lui proposant des friandises en échange, mais cette fois-ci la valeur de ce qu'elle avait dans la bouche était plus élevée que mes friandises. Je me rappelle que je m'étais dit que j'en serai quitte pour une petite diarrhée de quelques jours...
A 2h du matin, le 20 février 2018, Enya vomissait, ça m'a réveillé. En voulant nettoyer, j’ai remarqué qu’elle avait de forts tremblements, que ses yeux clignotaient et qu'elle avait des problèmes locomoteurs (difficulté à marcher et à calculer la distance entre sa tête, son corps et le sol pour pouvoir se coucher). J’ai laissé passer quelques minutes, le temps d’aller consulter Internet (le truc à ne pas faire)..des tremblements peuvent être causés par une faiblesse à la suite d’un vomissement lorsque le chien est âgé. Comme Enya a 9 ans, elle fait partie des seniors. Je suis allée chercher une très bonne friandise, j’ai vu qu’elle a voulu l’attraper, mais que mécaniquement cela semblait compliqué.  
Ayant appris qu’un problème locomoteur est une urgence vitale dont la prise en charge vétérinaire doit avoir lieu dans les 2h, j’ai décidé d’appeler la clinique vétérinaire Onevet de Saint-Genis-Pouilly, obtenu le numéro de téléphone du vétérinaire de garde et un rendez-vous 30 minutes plus tard à la clinique.
En descendant de sa voiture, la vétérinaire l'a brièvement regardé et constatant qu'une oscultation était nécessaire, elle m'a ouvert les portes de la clinique et m'a dit qu'elle avait fait un AVC à 2h du matin, soit au moment de vomir, soit après. Elle a reçu 2 injections (un anti-vomitif et un oxygénateur de cerveau).
Une hospitalisation a été décidée car une surveillance de 12h était nécessaire après les injections et c'était techniquement impossible pour moi de rester à son chevet ce jour-là.

A 8h15, j’ai appelé la clinique, la vétérinaire de garde m'a informé qu'Enya a tremblé encore pendant 1h après mon départ. Au moment de mon appel, elle allait mieux. Elle m'a ensuite expliqué que sa collègue vétérinaire avait eu une cliente qui promène son chien dans le quartier des Hautains qui avait mangé une boule de shit quelques jours plus tôt.
Des examens complémentaires ont été décidés (prise de sang + examens neurologiques).
Le soir, le nouveau diagnostic tombait : c’était bien une boule de chit. La seule mauvaise valeur dans sa prise de sang est celle qui indique un empoisonnement.

Retour de Enya à la maison

Enya a reçu une nouvelle injection d'anti-vomitif et les consignes étaient de ne pas lui donner de nourriture jusqu'au lendemain. Aucun médicament ni traitement ne sera nécessaire.
Les 2 jours suivants, elle a transpiré une substance qui avait une odeur désagréable. Même en me lavant les mains, j'avais l'impression d'être imprégnée de ce produit.
Le samedi 24 février 2018, j'ai retrouvé ma chienne telle que je la connais, elle avait encore le ventre un peu serré.

Conséquence des soins pour un AVC au lieu d'une ingestion de drogues douces ?

Mon intervention au milieu de la nuit a eu comme conséquence qu'elle n'a pas eu besoin de lavage d'estomac. Les symptômes ont été soignés de la même façon que s'il s'agissait d'un AVC, mais comme un empoisonnement aux drogues douces donne les mêmes symptômes, ce n'était pas une erreur vétérinaire de lui faire les injections. Comme nous ne savons pas exactement les quantités ingérées, il était préférable qu'elle les évacue par les intestins.

Que serait-il arrivé si je ne m'étais pas réveillée au milieu de la nuit ?

D'après la vétérinaire, si Enya n'avait pas vomi, si je ne m'étais pas réveillée durant la nuit. Enya n'ayant pas développé de symptômes avant que je me couche, j'aurais retrouvé Enya dans le coma. Comme nous ne savons pas les quantités réelles qu'elle a ingéré, il est difficile de dire si sa vie était en danger. Selon la vétérinaire, elle aurait pu rester plus longtemps en hospitalisation, mais elle n'a jamais perdu de chiens suite à une ingestion de drogues douces.

Pour résumer


Les symptômes en cas d'ingestion de drogues douces :
- Troubles locomoteurs
- Difficulté de commander son cerveau (pour marcher, pour se coucher, pour se déplacer)
- Très forts tremblements (pas uniquement un grelottement de froid)
- Yeux qui clignotent
sont les mêmes que pour un AVC.

Comme je n'ai pas l'air d'une consommatrice de drogues douces, la vétérinaire n'a pas fait la relation. En plus, je l'avais mal aiguillée au téléphone en lui disant que j'avais peur qu'Enya fasse un AVC. Comme le quartier des Hautains est connu pour ses dealers, la résine de cannabis a été incriminée. Les bruits de craquements d'os dans la gueule de Enya ne font pas penser à de la poudre.
La mort aux rats ne provoque pas ce genre de symptômes.

Que faire en cas d'urgence vétérinaire durant la nuit ?

Appelez le numéro de votre clinique vétérinaire habituelle, celle-ci vous donnera celui du vétérinaire de garde. Le vétérinaire de garde vous répondra et évaluera si une consultation est nécessaire ou si cela peut attendre l'ouverture de la clinique et vous donnera des instructions/recommandations sur ce que vous pouvez faire en attendant pour soulager votre animal.


Aucun commentaire: